Rallumons les étoiles !

La réunion publique de vendredi 13 janvier à 18h (Ostal de la Cesse à La Caunette), organisée par la commission Environnement, a attiré une trentaine de personnes du village et des hameaux.

Ouverture de la séance

Salvy Delègue (conseiller municipal, responsable de la commission Environnement) a ouvert la séance.

Après un bref historique sur l’éclairage public, les premiers lampadaires et leur généralisation (relativement récente), Hélène Jimenez, conseillère en énergie partagée du Pays Haut Languedoc et Vignobles, a exposé les différents enjeux de l’extinction de l’éclairage public pendant une partie de la nuit.

Plan de l’exposé

1 – Sur la plan financier, l’économie enregistrée est conséquente et le sera encore plus dans les mois à venir avec l’augmentation du prix de l’énergie. On peut noter que La Caunette a déjà procédé à une des mesures en équipant une partie de ses lampadaires d’ampoules LED moins “énergivores” et d’ici deux ans, en partenariat avec Hérault Energie, l’ensemble du village en sera doté.

2 – Sur le plan de la sécurité, l’extinction de l’éclairage n’a pas d’incidence : 80 % des cambriolages se font pendant la journée (statistiques gendarmerie), et les statistiques montrent que les conducteurs ont tendance à ralentir la nuit dans les zones non éclairées et à être plus vigilants.

3 – Sur le plan écologique, la faune est perturbée par l’éclairage nocturne. En effet, la majeure partie des pollinisateurs étant nocturne, l’éclairage nocturne est responsable de la disparition d’insectes qui participent à la chaîne alimentaire et à la pollinisation.

4 – La pollution nocturne empêche de voir les étoiles. Certaines régions sont totalement privées du spectacle de la Voie Lactée.

Un grand nombre de communes de l’Hérault participent déjà à cette extinction (50%), d’autres envisagent de le faire sur une période d’essai.

Il ne s’agit pas d’éteindre pendant toute la nuit, mais dans un créneau horaire (par exemple entre 1h et 5h du matin) où l’éclairage est inutile. Cette période peut être modifiée en fonction des saisons, en tenant compte des besoins (sorties de restaurant, fête nocturne par exemple…) et des habitudes de chacun (promenade tardive avec son chien).

Le public a été invité à poser des questions et si une majorité est favorable à cette extinction, quelques personnes semblent encore réticentes à l’idée de se retrouver dans le noir.

À la fin de la réunion, il a été décidé de proposer au vote du Conseil municipal la mise en place d’une période d’expérimentation de six mois de cette mesure.

Un auditoire attentif qui n’a pas hésité à poser des questions

Merci à André de Volontat pour le prêt de l’écran.

Histoire de l’éclairage public, cliquez : ici (wikipedia)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :